La rentrée à l’atelier

Nous sommes le 10 septembre 2016. Cela fait exactement 2 mois que nous avons les clefs de notre grand et magnifique atelier. Revenons sur ces deux mois.

Juillet, les vacances, la plage…

Pour nous, c’était plutôt levage de machines, transpalette et perforateur. Le premier mois de location du hangar a été consacré entièrement à la confection d’un espace propice au travail du bois ((y avait du boulot, c’est un hangar de stockage non équipé à la base).

Benoit, de son expérience de chef menuisier, place les machines dans « la pièce », confectionne un réseau d’aspiration et essaye de se projeter au mieux pour dessiner une routine de travail qui sera la notre. Tous les deux nous mettons en place l’électricité avec l’aide d’amis électriciens pour alimenter nos belles machines. Ça marche !

Dans le but d’être bien dans notre atelier, nous avons placé un sol en OSB sur une partie du hangar.  Pour que ça soit plus propre et plus agréable au quotidien. Elle est belle notre station réunion, brainstorming, café, bières. En plus, on a un magnifique canapé en cuir.

On soude, on coupe, on nettoie, on branche, on débranche, on rebranche, on râle, on rigole…Tout ça sous les yeux de Maestro et Laïka (nos deux chiens, qui ne s’entendent toujours pas) qui se demandent ce qu’ils ont fait pour mériter des journées bruyantes et poussiéreuses.

Nous avançons sur les plans des projets clients en cours quand on a le temps, doucement. Personne ne se doute du temps qu’il faut pour aménager 300m2.

Août…Moins de maçonnerie, plus de bois.

Malgré des travaux par notre propriétaire pour améliorer le lieu (isolation phonique, ouverture dans le mur du bureau), août laisse la place au bois (et encore à un peu de soudure). Ce qu’on attendait depuis un moment. La frustration de faire du béton laisse place au doux bruit de la scie circulaire.

Les premières commandes de bois et métal sont livrées. Nous pouvons confectionner, tester, vernir et shooter. En parallèle, le site (sur lequel vous êtes) prend forme. Les potes de Yelloworking aident pour les problèmes de bug de dernière minute, on prend des photos, on peaufine notre communication, on teste des choses.

Rien n’est parfait, pour le moment. Mais on est prêts à tacler cette première année comme il se doit. Motivés comme jamais.